Kaori Ito © Gregory Batardon
  • Accueil
  • Artistes-compagnies
  • Kaori Ito

Kaori Ito

Kaori Ito est née à Tokyo. Elle étudie le ballet classique dès l’âge de 5 ans avec Maître Syuntoku Takagi.

À 18 ans, elle est reconnue comme meilleure jeune danseuse et  chorégraphe par le critique Ryouiti Enomoto. En 2000, elle part aux Etats-Unis pour intégrer la section danse de l’Université́ Purchase de l’Etat de New York. Elle y étudie les techniques de Graham, Cunningham, Limon et Horton. De retour au Japon, elle obtient, en 2003, un diplôme de sociologie et d’éducation à l’Université́ de Saint-Paul à Tokyo. La même année, elle obtient une bourse et repart à New York dans le cadre du Programme d’Etude International pour les Artistes du gouvernement japonais. Elle étudie à l’Alvin Ailey Dance Theater, puis travaille avec la compagnie Naini Chen. Elle chorégraphie et danse pour Joyce Soho et participe à une résidence au Queens Museum of Arts.

De 2003 à 2005, elle tient le premier rôle dans la création de Philippe Découflé, Iris. Elle travaille aussi aux côtes de Véronique Caye dans la pièce Line de Ryu Murakami, intègre le Ballet Preljocaj (Centre Chorégraphique National d’Aix-en-Provence) et travaille sur Les 4 saisons d’Angelin Preljocaj. En 2006, elle danse dans Au revoir Parapluie de James Thiérée et continue sa collaboration avec lui sur Raoul et Tabac Rouge. En 2008, elle assiste Sidi Larbi Cherkaoui pour le film Le bruit des gens autour avec Léa Drucker et travaille de nouveau avec lui en tant que soliste dans l’opéra de Guy Cassiers ; House of the sleeping beauties.

Cette même année, elle crée son premier spectacle Noctiluque au Théâtre de Vidy- Lausanne. En 2009, elle présente sa deuxième création Solos au Théâtre Le Merlan - scène nationale de Marseille. Ce spectacle est d’abord issu d’une résidence dans un festival au Japon puis elle le recrée à la biennale de Lyon en 2012. Island of no memories, sa troisième chorégraphie, naît en 2010 lors du concours (Re)connaissance et obtient le premier prix. Ce spectacle sera sélectionné́ pour le programme Modul-Dance du réseau EDN (European Dance Network), qui soutient pour deux ans la création de ses projets personnels.  En 2012, avec Plexus crée en novembre 2012 au Théâtre de Vidy- Lausanne, Aurélien Bory consacre à Kaori un portrait, dont elle co-signe la chorégraphie. Après avoir dansé et collaboré avec Alain Platel sur le spectacle Out of Context, Kaori Ito crée son quatrième spectacle Asobi, produit par Les Ballets C de la B en 2013.  En 2014, elle crée La religieuse à la fraise avec Olivier Martin-Salvan dans le cadre des Sujets à vif au Festival d’Avignon et pour le festival Paris Quartier d’êté́.

Intuitive et cérébrale, en quête de lien en même temps qu’indépendante…L’animal humain Kaori Ito chérit la présence à l’instant et développe une danse d’une rare intensité. Sa dernière résidence de création à KLAP avec son père sculpteur Hiroshi Ito a conduit à l’avant-première de Je danse parce que je me méfie des mots. En tournée depuis sur les scènes nationales ainsi qu’à l’étranger, le duo achevé est présenté au Théâtre Joliette-Minoterie, dans un partenariat volontariste de diffusion des oeuvres produites et proposées par KLAP. L’écriture de ce duo intergénérationnel ouvre la chorégraphe à un désir de rencontre étendu à d’autres aînés. En parallèle de la représentation à Marseille, elle invite un groupe d’amateurs seniors à la suivre dans un geste de création dicté par l’urgence, l’urgence de jouir du présent, ensemble. Un nouveau solo verra le jour à KLAP… La saison suivante !