Vers une Traduction simultanée © Teruhisa Fujiki

Vers une Traduction simultanée

1994 / 2000

Afrique du Sud/Japon

Entre 1995 et 2000, une relation de travail régulière s’établit entre Michel Kelemenis, le Japon et l’Afrique du Sud. Celle-ci se développe en plusieurs étapes avec la présentation des pièces de la compagnie à l’occasion de tournées dans ces 2 pays, mais aussi avec la conduite de stages, tant à la Villa Kujoyama de Kyoto qu’à Johannesburg avec la compagnie sud-africaine Moving into Dance Mophatong. 

Des liens artistiques et humains se tissent plus spécialement avec 2 danseurs : Takeshi Yazaki, danseur reconnu au Japon et apprécié en France dans ses participations aux spectacles du groupe MA TO MA de Susan Buirge, et Vincent Sekwati Mantsoe, chorégraphe et danseur de la compagnie sud-africaine Moving into Dance Mophatong, primé aux Rencontres Chorégraphiques de Bagnolet. 

La participation de ces 2 artistes au spectacle anniversaire des 10 ans de la compagnie Kelemenis au Festival de Marseille en 1997 est une 1e étape de réalisation. L’envie d’être tous 3 en scène s’impose naturellement et donne naissance à la création Traduction simultanée (1999). Chacun des 3 danseurs-chorégraphes dévoile dans un solo, hommage intime à l’enfance, un peu de sa culture, avant un trio qui laisse apparaître dans une écriture commune, bien au-delà d’une couleur de peau, la profonde inscription des différences. Ce trio au titre emblématique est en tournée en 1999 et 2000, au Japon, en France, et en Afrique du Sud lors de Dance Umbrella.

En 2001, 3 poèmes inédits voit le retour sur scène de Takeshi Yazaki dans une pièce signée Kelemenis : avec 2 pièces dansées simultanément par des artistes occidentaux et orientaux, la création joue des diversités de présence des interprètes ; leur rencontre, les uns découvrant les autres, devient le substrat d’un 3e poème.