L'amoureuse de Monsieur Muscle — Kelemenis & cie
L'amoureuse de Monsieur Muscle © Agnès Mellon
L'amoureuse de Monsieur Muscle © Agnès Mellon
L'amoureuse de Monsieur Muscle © Agnès Mellon
L'amoureuse de Monsieur Muscle © Agnès Mellon

L'amoureuse de Monsieur Muscle

2008

Durée : 43min

Michel Kelemenis

Kelemenis & cie

Une fantaisie ludo-anatomique pour les petits et les grands

Les enfants de 4 à 9 ans se voient offrir une fantaisie ludo-anatomique sur la découverte du corps et de son mouvement : un trio tremplin vers le monde chorégraphique que les grands apprécieront tout autant.

"La danse parle aux enfants…
… Peut-être parce qu’ils sont habitués à interpréter un ouragan d’informations hors de portée pour eux, et que flotter dans l’incompréhensible leur est naturel…
… Peut-être parce que le bouillonnement de leurs propres développements intellectuel et émotionnel s’appréhende pour eux d’abord physiquement…
… Peut-être parce que la porosité caractéristique du métier de la danse, cette empathie kinesthésique dont la présence et le mouvement sont l’instrument premier, résonne avec leur instinct…
Les parcours et les histoires que les enfants inventent en tout cas nous échappent."
Michel Kelemenis 

L’amoureuse découvre le corps de son Monsieur Muscle.
Le 3e personnage, danseur, musicien ou maître de cérémonie, tire les fils de l’amour sous le nom mystérieux… d’Anatom. 

Le personnage de Monsieur Muscle est un point d’entrée dans l’anatomie. Les membres, leurs segments, les articulations, la peau, son élasticité, la tête et le poids des idées… sont autant de guides dans les séquences dansées d’un spectacle qui compose une lecture du corps basée sur une approche dansée, ludique, vive et poétique. 

Les échos

Trottinette Marie Godfrin-Guidicelli

avril.2009

Un trio sur vitaminé

Pour ses premiers pas dans la cour des petits, Michel Kelemenis signe une fantaisie ludo-anatomique sur la découverte du corps et de son mouvement, L’amoureuse de Monsieur Muscle. Avec peps, bien sûr...

La danse parle aux enfants. Les histoires d’amour aussi. Le chorégraphe Michel Kelemenis s’est donc transformé en conteur d’une fable en mouvement "à la recherche d’un mi-chemin entre pédagogie et danse". Ou l’histoire d’une jeune ingénue, L’amoureuse, qui se pâme d’amour pour Monsieur Muscle à la vue de son corps si fougueux, et d’un troisième larron qui perturbe parfois leurs élans, Anatom, danseur, musicien, et maître de cérémonie. Après une première séance d’échauffement où les enfants découvrent en direct le travail préparatoire des danseurs-interprètes, le trio virevolte, minaude, se fait la cour, le tout dans une fraîcheur de ton bon enfant. Derrière les figures colorées et musicales dansées, par Caroline Blanc, Olivier Clargé et Bastien Lefèvre, c’est à une leçon d’anatomie que le jeune public est convié. Avec espièglerie et légèreté, le chorégraphe se saisit de son histoire pour proposer au spectateur une nouvelle lecture de son corps. "Les membres, leurs segments, les articulations, la peau, son élasticité, la tête et le poids des idées...sont autant de guides dans les séquences dansées" écrit Michel Kelemenis. Le résultat ? Un spectacle à la manière d’une crème chantilly fouettée, d’une pochette-surprise rose pour les filles et bleue pour les garçons, d’un bouquet de roses comme une déclaration d’amour (au sens propre comme au figuré sur scène), d’une pluie de coeurs rouges battant la chamade...

 

La Marseillaise Denis Bonneville

15 oct. 2008

Petit mais musclé
Les genoux, les coudes les chevilles : toutes les articulations sont marquées dans la 1e partie du nouvel opus du chorégraphe Michel Kelemenis, qui vise pour la 1e fois de sa carrière le jeune public.
Des enfants qui se réjouissent et se régalent : musique JamesBondienne -signée André Serré-, courses-poursuites trépidantes, tons acidulés -Kele signe une nouvelle collaboration avec la styliste Agatha Ruiz de la Prada- et mignons marivaudages : le trio réuni par le chorégraphe offre une belle technique et des attitudes de comédiens qui font tout le charme d’une pièce rythmée , aux accents circassiens.
On y danse avec des roses qui deviennent bouquets, des silhouettes comparent biceps et triceps dans de simples mais efficaces effets visuels, les cœurs y battent la chamade : c’est frais, sans prétention, et les enfants –public difficile s’il en est- ne décrochent pas une seconde de cette histoire sans paroles qui se déroule sous leurs yeux ; bref c’est une belle réussite, amenée en 2009 à tourner en plusieurs points de la région (Aubagne, Miramas, Aix) jusqu’à la prestigieuse Maison de la Danse de Lyon. 

Revue du Théâtre D. Van Der Molina

oct. 2008

Michel Kelemenis s’est régalé à créer ce spectacle et cela se ressent dans le travail chorégraphique mis en œuvre : une chorégraphie simple et efficace, dynamique, tonique, drôle, savoureuse avec ses clins d’œil au cartoon et wizz sonores, portée à bout de muscle et du bout des pointes par les danseurs de la compagnie.
Caroline croque avec espièglerie et tendresse une amoureuse ingénue refusant les avances florales d’Anatom, le malicieux, incarné avec humour par Bastien, affublé d’un costume à la Monsieur Loyal. L’Amoureuse craque pour Monsieur Muscle, ce géant en ombre chinoise, caché derrière le rideau blanc Monsieur Muscle, vêtu d’une tunique d’haltérophile incarné avec tonus et joie par Olivier, tombera amoureux de la belle. 
Il s’agit d’un ballet pour enfant, ludique, qui apprend au hasard d’un accident quelques éléments sur l’anatomie du corps humain grâce notamment à la belle leçon d’Anatom. Les enfants présents, sages comme des images, ont bien ri des aventures de nos 3 compères sur fond de musique électro revisitant le thème de James Bond.
Un pur moment de bonheur pour petits et grands.