Image © Grand Ballet de Genève
Image © Grand Ballet de Genève

Image - Hors Cie

2008

Durée : 13min

Michel Kelemenis

Ballet du Grand Théâtre de Genève

"Image observe l’opposition entre la matérialité du corps et l’immatérialité de son geste : la danseuse est-elle plume ou trace ?
Originellement un duo, la pièce est un travail d’écriture mesurée : abstraite dans son trait, mais combien sensible, tant sont indispensable le respect, la complicité et l’écoute.

La réécriture pour 4 danseurs ajoute 2 dimensions essentielles de l’acte chorégraphique.
La première est formelle : le double d’un double multiplie l’individu et le met en perspective dans une orchestration des figures de son propre corps. La seconde dimension, en résonance étroite avec l’écriture musicale de Claude Debussy, est d’ordre poétique. Elle traite de ressemblance et d’étrangeté, de miroitement, de lumière et d’étirement.

L’ultime mutation se joue des genres avec la transposition de la partition des femmes sur pointes. Les corps des danseurs, contemporains ou classiques, sont aux yeux du chorégraphe de mêmes instruments sublimes de l’exploration et de l’expression du monde."

Michel Kelemenis, novembre 2008 

Distribution

Chorégraphie - Michel Kelemenis
Danseurs - Damiano Artale, Luc Bénard, Yu Otagaki, Cécile Robin-Prévallée 
Musique - Claude Debussy 3 Images pour piano pianiste Réginald Le Reun
Costumes - Philippe Combeau
Lumières - Philippe Duvauchelle

Production

Grand Théâtre de Genève

Les échos

Murmures

25 nov. 2008

Le Ballet du Grand Théâtre de Genève témoigne de la diversité de son répertoire et de ses larges possibilités expressives.

Le spectacle s’ouvre avec Image, une pièce composée il y a 10 ans où le français Michel Kelemenis donne corps à la musique de Claude Debussy en suivant la partition d’ "Images" 2 livres de 3 pièces pour piano écrits respectivement en 1905 et 1907. Pour construire sa chorégraphie pour 2 femmes et 2 hommes vêtus de justaucorps bleus, Kelemenis a jeté son dévolu sur 3 des 6 pièces, soit "Reflets dans l’eau", "Et la lune descend sur le temple qui fut" et "Poissons d’or". Toute en retenue et en sobriété, cette création se distingue notamment par sa qualité poétique.

Scènes magazine La preuve par trois

8 nov. 2008

Au BFM, 3 chorégraphes très inspirés, Ken Osala, Michel Kelemenis et Sidi Larbi Cherkaoui mettent en valeur les danseurs du Grand Ballet de Genève.
(...) Fluidité, limpidité et sensibilité se disputent la danse du Français Michel Kelemenis, perpétuelle interrogation des correspondance polysémiques entre musique et mouvement. Image recréé pour un quatuor était à l’origine un duo échappant sans cesse au définitif aux symétries convenues, préférant cultiver l’ambiguïté des signes et la polarité des sens. En dessinant de sublimes figures de passeurs, Kelemenis organise une structure de pure mouvance, au cur de laquelle l’amour, la fraternité, la douceur ouatée des gestes se cherchent , s’échangent, glissent de l’un à l’autre.